Les différents types d’hémangiomes infantiles

  • Les hémangiomes infantiles ont comme caractéristiques communes d’être de consistance ferme, légèrement chauds à la palpation et classiquement indolores (sauf en cas d'ulcération).

  • Les hémangiomes infantiles sont ensuite différenciés selon leur aspect clinique :

            - Hémangiome infantile superficiel (traditionnelle « fraise rouge ») qui se présente sous la forme d’une lésion rouge écarlate en phase de poussée, à bord net et de surface irrégulière. C'est l'hémangiome le plus fréquent.

articifiel

Ces photos sont présentées à titre d’exemple et ne permettent pas d’établir un diagnostic.

                   - Hémangiome infantile profond ou sous-cutané : nodules bleutés ou de la couleur de la peau et de surface lisse. C'est le moins fréquent.

Ces photos sont présentées à titre d’exemple et ne permettent pas d’établir un diagnostic.

                    - Hémangiome infantile mixte : association d’une composante rouge superficielle et d’une composante profonde qui soulève la première et la déborde d’un halo bleuté.

Ces photos sont présentées à titre d’exemple et ne permettent pas d’établir un diagnostic. 

 

  • Les hémangiomes infantiles peuvent également être différenciés selon leur distribution sur le corps de l’enfant :  

    • Les formes localisées où une seule lésion est présente. Ce sont les plus nombreuses.

    • Ensuite on retrouve les formes segmentaires qui suivent une zone de développement anatomique comme le bras ou d'un secteur de la face, par exemple.

    • Les formes dîtes multifocales où plusieurs lésions d’hémangiome infantile coexistent simultanément sur le même enfant.

Forme localisée

Forme segmentaire

Forme multifocale

Ces photos sont présentées à titre d’exemple et ne permettent pas d’établir un diagnostic. 
  • Le diagnostic se fait avant tout grâce à l’examen clinique et l’interrogatoire réalisés par le médecin. Il se base sur l’aspect de la lésion et son évolution. Le critère temps est un élément important du diagnostic.

  • Il est important que le diagnostic soit effectué le plus tôt possible afin que la prise en charge se fasse le plus rapidement possible.

  • Dans la majorité des cas, aucun examen complémentaire n’est nécessaire pour confirmer le diagnostic.

  • Des examens complémentaires peuvent être envisagés dans certaines circonstances :

    • Pour les formes profondes, une échographie-doppler peut parfois être nécessaire afin de valider le diagnostic en cas de doute avec une maladie apparentée.

    • Des techniques d’imagerie médicale (IRM) peuvent être envisagées pour définir l’étendue d’un hémangiome infantile et son éventuelle localisation au niveau des viscères (foie par exemple).

    • Une biopsie pourra être envisagée de manière exceptionnelle, pour confirmer le diagnostic.

  • Les hémangiomes infantiles n’ont pas de localisation privilégiée et leur taille est très variable. Ils peuvent se retrouver sur l’ensemble du corps.


1-  I. Dreyfus, A. Maza, J. Mazereeuw-Hautier. Quoi de neuf dans les hémangiomes infantiles? (What’s new about infantile hemangiomas ?). Arch Pediatr 2013; 20 (7) : 809 – 16.